Analyse de la « récession de goulet d’étranglement »

POUR VOIR LES PRODUITS ET SERVICES LOCAUX

Sélectionnez votre pays

Thomas Funck de GAM Investments nous présente les éléments déclencheurs de la « récession de goulet d’étranglement » et ses conséquences pour les entreprises du secteur manufacturier.

05 janvier 2022

Les goulets d’étranglement au niveau de l’offre de biens industriels ne cessent de s’aggraver, un problème qui prend de plus en plus la forme de ce que l’ifo Institute for Economic Research a décrit comme une « récession de goulet d’étranglement ».1 La situation a encore empiré en octobre, avec la raréfaction de produits intermédiaires dans de nombreux secteurs. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette évolution. L’expédition de marchandises pour la saison des fêtes de fin d’année a en particulier asphyxié les capacités de transport. Par ailleurs, les chaînes logistiques, notamment dans le commerce international, n’ont toujours pas retrouvé leur pleine efficacité. De gigantesques porte-conteneurs s’entassent par exemple en dehors des ports et des marchandises de première nécessité ne peuvent pas être déchargées. L’épuisement de certains stocks entraîne des arrêts de production toujours plus nombreux. Cette situation est particulièrement évidente dans deux secteurs : la production automobile et la fabrication de biens électroniques. En 2021, les prévisions relatives à la production automobile ont été sans cesse revues à la baisse. Certaines usines ont soudainement été mises à l’arrêt en raison d’une pénurie de composants électroniques. Apple a également dû réduire la production de sa dernière génération de téléphones mobiles.

Landis+Gyr, un fabricant suisse de compteurs électriques et de logiciels dans le domaine des services aux collectivités, a récemment publié une liste de produits électroniques actuellement en pénurie, un événement exceptionnel.2 Sans surprise, il s’agit avant tout de produits incluant des semi-conducteurs, ce qui entraîne une forte hausse de la construction de nouvelles usines pour fabriquer ces composants. Il est toutefois étonnant de constater que des composants électroniques de base tels que des diodes ou des transistors figurent également sur la liste de Landis+Gyr. Or, il est difficile d’imaginer que la pandémie de Covid-19 a occasionné une pénurie soudaine de ce genre de composants. Selon nous, il est beaucoup plus probable que ces derniers ont été oubliés à un maillon de la chaîne logistique, constituant un stock impossible à obtenir, qui a ensuite été retiré temporairement de la chaîne de valeur avant de disparaître. En raison de ces goulets d’étranglement, certaines sociétés manufacturières vont subir une baisse de leur chiffre d’affaires au cours des mois à venir. Nous prévoyons par conséquent un ralentissement de la dynamique bénéficiaire de nombreuses entreprises manufacturières, en d’autres termes, une « récession de goulet d’étranglement ».

Il est important de noter que la demande finale de produits ne change pas. Les ménages ont économisé pendant les confinements et disposent dès lors de réserves de fonds considérables pour la consommation, ce qui s’est répercuté sur les ventes. Depuis le deuxième semestre de l’année 2020, la plupart des entreprises sont sur la voie de la reprise, car elles ont récupéré les ventes perdues au cours de la pandémie. A l’heure actuelle, nous estimons que la fourchette d’évolution des bénéfices devrait progresser, notamment en raion de la pénurie de produits intermédiaires. Les pertes de revenus liées à la récession de goulet d’étranglement devraient toutefois faire apparaître une demande latente qui pourra être satisfaite dès que les produits intermédiaires seront de nouveau disponibles. Il est essentiel de se concentrer non seulement sur les problèmes, mais aussi d’investir en vue de soutenir l’activité à moyen et à plus long terme. Certaines entreprises solides réalisent ainsi des investissements dans la recherche et le développement, dans de nouveaux produits et dans l’accroissement de leurs capacités afin d’améliorer leur positionnement et d’exploiter de nouvelles sources de revenus.

2Landis+Gyr, Présentation des bénéfices semestriels de l’exercice 2021 du 28 octobre 2021
Mentions légales importantes
Les informations contenues dans le présent document sont fournies à titre informatif et ne constituent pas un conseil en investissement. Les opinions et estimations contenues dans le présent document peuvent faire l'objet de modifications et reflètent le point de vue de GAM dans l’environnement économique actuel. Aucune responsabilité ne saurait être engagée eu égard à la précision et à l’exhaustivité de ces informations. Les performances passées ne préjugent aucunement des tendances actuelles ou futures. Les instruments financiers mentionnés sont fournis à titre d’illustration uniquement et ne sauraient être considérés comme une offre directe, une recommandation d’investissement ou un conseil en investissement. Une référence à un titre ne constitue pas une recommandation d'achat ou de vente de ce titre. Les titres cités ont été sélectionnés au sein de l'univers des titres couvert par les gestionnaires de portefeuille afin d'aider le lecteur à mieux comprendre les thèmes présentés. Les titres inclus ne sont pas nécessairement détenus par un portefeuille et la référence à ceux-ci ne constitue pas une quelconque recommandation des gestionnaires de portefeuille.

Thomas Funk

Gérant
My Insights

Articles Liés

Comment l'inflation pourrait disparaître

Julian Howard

Pénurie de semi-conducteurs: l'équilibre est-il en vue ?

Pieran Maru

Actions japonaises : ignorées et sous-estimées

Reiko Mito

Opinions
Invalid MyProfileDialogViewModel detectedTitleText or MessageText is not populated