Les investisseurs se concentrent déjà sur l'après-COP26

Très attendue, la cop26 représente pour les décideurs politiques une occasion majeure de mettre sur pied des plans précis visant à diminuer les émissions mondiales de co2 et parvenir à la neutralité carbone d'ici à 2050. alors que le monde entier attend des mesures politiques concrètes, stephanie maier, global head of sustainable and impact investment chez gam investments, affirme que la lutte mondiale contre le changement climatique se poursuit et que l'infrastructure financière d'une économie nouvelle et durable est en train de se mettre en place.

29 octobre 2021

Le changement climatique représente un important risque systémique pour notre planète et l'écosystème financier au sens large. Par conséquent, il est fondamental que tant les décideurs politiques que le secteur financier saisissent les opportunités qui se présenteront lors de la 26e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) afin d’obtenir un réel changement. Des avancées prometteuses ont eu lieu au cours des mois précédant la COP26. Toutefois seuls des accords ratifiés par l’ensemble des pays qui contribuent à limiter le changement climatique permettront des changements concrets. En pratique, il s'agit de définir des objectifs de zéro émission nette aux niveaux national et sectoriel, et de mettre l'accent sur l'« écologisation de la finance » et sur le « financement vert ». Les investisseurs devront pour cela encourager les entreprises qu’ils soutiennent à établir des lignes directrices précises sur la façon dont elles prévoient de réduire leurs émissions.

Un prélude encourageant

La COP26 est déterminante parce qu'elle lance l'intensification des programmes initiaux de réduction des émissions, définis par chaque pays en 2015, vers un niveau qui doit réellement maintenir le réchauffement mondial au-dessous de deux degrés Celsius. Le sommet a été précédé d’une forte dynamique dans ce sens. En effet, la Chine a annoncé qu'elle allait cesser de financer les centrales à charbon à l'étranger, tandis que le président américain Joe Biden a promis de doubler les dépenses des Etats-Unis pour lutter contre le changement climatique. Sur les marchés de capitaux, des gestionnaires d'actifs en charge de près de la moitié des actifs mondiaux, dont GAM, ont signé l'initiative Net Zero Asset Managers, par laquelle ils s'engagent en faveur d'investissements neutres en carbone d'ici à 2050.

Selon nous, il est essentiel que les décideurs politiques réagissent à ce signal clair des marchés en mettant en place des mesures fortes et applicables au plan international de manière à promouvoir ces ambitions, et surtout à les réaliser. Le Royaume-Uni a publié deux documents majeurs en octobre : la Stratégie Zéro Net (Net Zero Strategy) et la Feuille de route vers l'investissement durable (Roadmap to Sustainable Investing). Si ces rapports ne suffisent pas à eux seuls à nous mettre sur la voie de la neutralité carbone d'ici à 2050, ils offrent un niveau de détail appréciable et des indications supplémentaires sur l'orientation à suivre. Il est indubitable que ce sera insuffisant pour nous permettre d'aller plus loin et plus vite, mais nous disposons désormais de bases plus solides sur lesquelles nous appuyer. Nous sommes également d'avis que ces programmes doivent aussi favoriser une « transition juste », qui tient compte des pays pauvres, dont les besoins ont, par le passé, été relégués au second plan afin de favoriser les poids lourds de l'économie mondiale.

L'architecture de l'après-COP26 prend forme

Fait encourageant, les investisseurs commencent à voir que les éléments essentiels de l'infrastructure financière post-COP26 se mettent en place. Ceux qui participent à « Climate Action 100+ » - une initiative d'investisseurs visant à s'assurer que les principales entreprises émettrices de gaz à effet de serre prennent les mesures nécessaires pour lutter contre le changement climatique -, ont exprimé leurs attentes concernant la neutralité carbone dans les secteurs de l'alimentation, de l'acier et de l'énergie. Dès janvier, la « Transition Pathway Initiative » - une initiative internationale de détenteurs d'actifs qui évalue la capacité des entreprises à assurer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone -, va également fournir gratuitement des données climatiques solides sur plus de 10 000 entreprises ainsi que sur des émetteurs d'obligations souveraines et d'entreprises. Ces progrès dessinent les contours de la nouvelle économie. L’obligation de publier des informations concernant les risques climatiques, conformément aux dispositions de la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD), devrait également favoriser cette évolution. Ces changements devraient nous permettre d'aider nos clients à gérer la transition et à saisir des opportunités en mettant en place des solutions telles que la Sustainable Climate Bond Strategy, lancée récemment par GAM Investments. Dans le monde entier, les espoirs sont grands concernant la COP26 et nous allons suivre de près les négociations afin de déterminer de quelle manière elles accéléreront la transition en cours.

Mentions légales importantes
Les informations contenues dans le présent document sont fournies à titre informatif et ne constituent pas un conseil en investissement. Les opinions et estimations contenues dans le présent document peuvent faire l'objet de modifications et reflètent le point de vue de GAM dans l’environnement économique actuel. Aucune responsabilité ne saurait être engagée eu égard à la précision et à l’exhaustivité de ces informations. Les performances passées ne préjugent aucunement des tendances ou des résultats actuels ou futurs. Les instruments financiers mentionnés sont fournis à titre d’illustration uniquement et ne sauraient être considérés comme une offre directe, une recommandation d’investissement ou un conseil en investissement. Les titres cités ont été sélectionnés dans l'univers des titres couvert par les gestionnaires de portefeuille afin d'aider le lecteur à mieux comprendre les thèmes présentés. Ils ne sont pas nécessairement détenus par un portefeuille et la référence à ceux-ci ne constitue pas une quelconque recommandation des gestionnaires de portefeuille. Aucune garantie n’est fournie quant à la réalisation des prévisions.

Stephanie Maier

Global Head of Sustainable and Impact Investment

Articles Liés

Analyse de la « récession de goulet d’étranglement »

Thomas Funk

Le luxe de pouvoir imposer ses prix

Swetha Ramachandran

Neutralité carbone : la nouvelle étoile polaire

Stephanie Maier

Opinions
Invalid MyFavouriteContentDialogViewModel detectedTitleText or MessageText is not populated