Actions japonaises : ignorées et sous-estimées

POUR VOIR LES PRODUITS ET SERVICES LOCAUX

Sélectionnez votre pays

Après une année 2020 positive, les actions japonaises ont sous-performé la plupart des autres marchés développés au cours des 12 derniers mois, entravés par les restrictions strictes liées au Covid, les perturbations de la chaîne d'approvisionnement et la hausse des prix des matières premières. Reiko Mito, de GAM Investments, explique quatre raisons pour lesquelles, malgré ces courants défavorables, il y a des raisons d'être optimiste.

04 mai 2022

Niveaux records de rachats d'actions

Au cours des 12 derniers mois (au 31 mars 2021), les entreprises japonaises ont annoncé un montant record de 8 100 milliards de yens (64 milliards de dollars) de rachats d'actions, soit une augmentation de 68% par rapport aux 12 mois précédents. Cela témoigne de la confiance des équipes de direction dans les fondamentaux des entreprises japonaises. Si les dividendes sont précieux pour les investisseurs, les rachats d'actions représentent un moyen significatif de rémunérer les actionnaires - quel que soit le moment de la détention - tout en profitant aux entreprises elles-mêmes.

Amélioration de la gouvernance d'entreprise/strong>

Ces dernières années, les entreprises japonaises se sont efforcées d'améliorer leur gouvernance d'entreprise. Les révisions apportées au code japonais de gouvernance d'entreprise, qui est entré en vigueur en juin 2021, sont particulièrement dignes d'intérêt.

Tout d'abord, les entreprises cotées sur le Prime Market (la classification de premier rang de la Bourse de Tokyo) sont désormais tenues d'améliorer la qualité et la quantité de leurs informations sur la base de la Task Force on Climate-Related Financial Disclosures (TCFD). Alors que de nombreuses entreprises sont en train de réfléchir aux données à collecter et à la manière de les divulguer, cela marque, selon nous, le début d'une phase d'amélioration considérable.

Deuxièmement, le code stipule que les entreprises doivent accorder une attention accrue pour améliorer la diversité. En partie grâce aux Abenomics, la participation des femmes au marché du travail a augmenté ces dernières années, mais il reste encore beaucoup à faire. De nombreuses entreprises, notamment dans le secteur des machines, affirment qu'il y a un manque de femmes ayant à la fois des compétences techniques et managériales. Les statistiques de l'OCDE montrent en effet que la part des femmes diplômées dans les domaines de la science, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques au Japon est parmi les plus faibles, à 15%, contre 36% aux États-Unis et 39% au Royaume-Uni.1 Jusqu'à maintenant, les entreprises ont fait des efforts modestes, comme l'organisation de programmes de formation périodiques pour les femmes ou l'envoi d'anciennes étudiantes pour faire des présentations dans les universités, mais pendant la saison des AGA en mai, nous nous attendons à ce que les entreprises présentent des améliorations plus tangibles.

Environnement de faible inflation

L'inflation a été la plus marquée aux États-Unis, où elle a dépassé les 8,5% en mars. En revanche, au Japon elle devrait se limiter à 2% dans les prochains mois. Bien que le Japon ne puisse être à l'abri d'une pression inflationniste aiguë étant donné qu'il importe la plupart de ses matières premières, notamment les denrées alimentaires et l'énergie, la pratique commerciale dans le domaine de la consommation consiste à maintenir les prix. Lorsque les prix des intrants augmentent, les fabricants de biens de consommation ont tendance à réduire la quantité contenue au lieu d'augmenter le prix en rayons.

Il existe un certain risque que l'ère des taux bas et de l'inflation prévisible se termine, notamment si le gouvernement japonais décide de déréglementer la stricte législation du travail, mais ce n'est pas notre scénario de base pour le moment.

Leader mondial de la fabrication de robots

Le Japon est le premier fabricant mondial de robots industriels, fournissant 45% de l'offre mondiale. Ces dernières années, les fournisseurs de robots du pays ont considérablement augmenté leur capacité de production, leur taux d'exportation atteignant 78% en 2020, année où 136 069 robots industriels ont été expédiés.2

Selon nos recherches récentes, les fabricants de robots sont de plus en plus confiants dans l'introduction du jumeau numérique qui, schématiquement, est une copie virtuelle des machines physiques. Le jumeau numérique utilise un logiciel (ou plus précisément un simulateur CNC et un simulateur de robot) pour simuler les différents robots, processus, systèmes et personnes dans les lignes de production. Étant donné que la programmation et l'intégration représentent environ 50 à 70% du coût d'une application robotique et ont historiquement rendu l'automatisation robotique trop coûteuse pour de nombreux fabricants, nous considérons cette nouvelle technologie comme un facteur de différenciation.

En effet, plusieurs fabricants de robots nous ont dernièrement indiqué que leur clientèle s'était beaucoup diversifiée, passant de l'automobile conventionnelle à de nouvelles industries produisant en petites séries un large éventail de produits tels que les batteries, les produits alimentaires et pharmaceutiques, et nous pensons que cette tendance va se poursuivre.

Il est donc clair que, malgré les défis auxquels le Japon a été confronté récemment, nous pensons qu'il existe un certain nombre de raisons d'être positif quant aux perspectives des entreprises japonaises. Cela dit, nous pensons que la gestion active reste essentielle pour sélectionner les entreprises susceptibles de générer des rendements élevés sur le long terme.

1 Source: http://www.compareyourcountry.org/gender-equality/en/0//default/
2Source : Fédération internationale de robotique, https://ifr.org/
Informations juridiques importantes
Les informations contenues dans ce document sont données à titre indicatif et ne constituent pas un conseil en investissement. Les opinions et évaluations contenues dans ce document peuvent changer et reflètent le point de vue de GAM dans l'environnement économique actuel. Aucune responsabilité n'est acceptée quant à l'exactitude et l'exhaustivité des informations. Il n'y a aucune garantie que les prévisions se réalisent. Les instruments financiers mentionnés sont fournis uniquement à titre d'illustration et ne doivent pas être considérés comme une offre directe, une recommandation d'investissement ou un conseil d'investissement. Les actifs et les allocations sont susceptibles de changer. Les performances passées ne sont pas un indicateur de l'évolution actuelle ou future.

Reiko Mito

Investment Director
Mon avis

Articles Liés

The Disruptive Strategist - IA et apprentissage automatique: Automatiser le marché du prêt

Kevin Kruczynski

The Disruptive Strategist - En pleine tempête (de stockage)

Mark Hawtin

Comment l'inflation pourrait disparaître

Julian Howard

Opinions
Invalid MyProfileDialogViewModel detectedTitleText or MessageText is not populated