Ce site utilise des cookies

Pour vous offrir la meilleure expérience possible, ce site utilise des cookies. Vous pouvez retrouver toute l'information concernant notre utilisation des cookies ici. Votre vie privée est importante pour nous et nous vous encourageons à lire notre politique de confidentialité.

OK

Sustainability-linked bonds - quels avantages pour les investisseurs ?

POUR VOIR LES PRODUITS ET SERVICES LOCAUX

Sélectionnez votre pays

Le marché des obligations liées à la durabilité (SLB) n'en est qu'à ses débuts, mais sa popularité ne cesse de croître. Andrew Dewar, de GAM Investments, examine de plus près ces instruments environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) uniques qui peuvent fournir des incitations économiques tangibles aux entreprises pour améliorer leurs pratiques de durabilité à long terme.

24 août 2021

Les obligations orientées vers l'environnement, le social et la gouvernance (ESG), en particulier les obligations vertes, ont connu des niveaux de croissance vertigineux au cours des dernières années. Le graphique ci-dessous illustre bien cette tendance avec les 104 milliards de dollars d'obligations ESG émises au premier trimestre 2021, ce qui correspond à plus de 55% du total des émissions de 2020, un résultat annonciateur d’une nouvelle année exceptionnelle. Sur l’entier du marché des obligations d’entreprise, le volume de ces obligations est également en hausse : au premier trimestre 2021, 23% des émissions ayant un rating investment grade en euros étaient assorties d'un label ESG (contre 9% pour l'exercice 2020).

Graphique 1 : Les émissions d'obligations ESG d'entreprises sont en passe de connaître une année record (en milliards d'USD).

 
Source : Dealogic, Barclays Research. Données en date du 9 avril 2021. Émetteurs privés uniquement. Obligations en devises fortes des marchés développés uniquement. Ne comprend pas les obligations sécurisées. Comprend les obligations avec utilisation du produit et les SLB.

La grande majorité de ces obligations orientées ESG sont des obligations "d'utilisation du produit", qui financent des projets spécifiques verts, sociaux ou durables. Cependant, un nouveau type d'obligations ESG gagne en popularité et pourrait, selon nous, entraîner un véritable changement dans les pratiques de durabilité à long terme des émetteurs ; il s'agit des Sustainability-Linked Bonds (SLB, obligations liées au développement durable).

Les SLB - à ne pas confondre avec les obligations durables - sont des instruments permettant à l'émetteur de réaliser des objectifs de développement durable prédéfinis. Si ces objectifs ne sont pas atteints, les conditions de l'obligation sont modifiées au profit de l'investisseur, notamment par une augmentation du coupon ou le paiement d'un capital plus élevé à l'échéance. Les objectifs de développement durable sélectionnés doivent être importants au regard de l'activité globale de l'émetteur : ils doivent être mesurables, contrôlables par un tiers externe et faire l'objet d'une évaluation comparative.

Contrairement aux obligations vertes, sociales et durables, l’utilisation des fonds issus de SLB n’est pas contrainte et les fonds levés ne doivent pas nécessairement servir à des projets liés à la durabilité. Cependant, l'objectif de ces obligations est que l'émetteur s’engage à des changements liés à la durabilité à long terme de son modèle d’entreprise.

Ainsi, Ahold Delhaize, un détaillant alimentaire néerlandais, s'est récemment engagé à réduire ses émissions de CO2 de niveau 1 et 2 (selon la classification du GHG Protocol Corporate Standard) de 29% par rapport aux chiffres de référence de 2018 et à réduire le gaspillage alimentaire de 32% par rapport aux chiffres de référence de 2016. Si ces objectifs ne devaient pas être atteints d'ici 2025, le coupon augmenterait de 25 points de base. Toutefois, les indicateurs clés de performance ne sont pas seulement liés à l'environnement, mais certains concernent aussi le niveau de diversité des genres, l'accès aux médicaments et l'accès à l'emploi des personnes défavorisées.

Les SLB sont attrayants pour les investisseurs en tant qu'outil permettant de susciter des changements importants en matière de développement durable. Si l'émetteur atteint ses objectifs, il réduit ses risques en matière de durabilité et se positionne ainsi comme une entreprise plus intéressante pour les investisseurs. Si l'émetteur n'atteint pas ses objectifs, le rendement des obligations augmente. Le produit est également avantageux pour l’émetteur dans la mesure où il leur permet également, s'il atteint ses objectifs, de contracter des dettes à un coût inférieur à celui d'une obligation d'émission générale.

Le marché étant encore nouveau, il convient de surveiller attentivement les transactions, afin que les émetteurs fixent des objectifs réalistes et ambitieux et n'utilisent pas ce produit comme un simple exercice de relations publiques. De plus, les obligations SLB ne sont toujours pas standardisées, ce qui rend leur évaluation difficile les unes par rapport aux autres. Afin d'améliorer la normalisation, l'International Capital Market Association a publié un ensemble de principes en juin 2020, ce qui contribue à stimuler la croissance du marché. Au cours du premier trimestre de cette année, les émissions de SLB ont été plus nombreuses que durant toute l’année 2020 (10,2 milliards d'USD contre 7,9 milliards d'USD en 2020).

Nous sommes convaincus que les SLB constituent un produit ESG unique et prometteur qui peut fournir des incitations économiques concrètes aux entreprises pour qu'elles améliorent leurs pratiques de développement durable à long terme et induisent des changements significatifs. GAM considère qu'il s'agit d'un secteur de marché en pleine croissance, demandé par les investisseurs qui cherchent à ce que les entreprises avec lesquelles ils s’engagent assument leurs responsabilités, et nous nous attendons à ce qu'il représente une part croissante de nos portefeuilles à l'avenir.

Informations juridiques importantes
Le présent document est confidentiel et est exclusivement réservé aux personnes physiques ou morales dont la nationalité ou respectivement la résidence, le domicile ou le siège social relève d’un Etat ou d’un Pays dans lequel une telle distribution, publication, mise à disposition ou utilisation ne va pas à l’encontre de lois ou autres réglementations. Il ne peut être reproduit, copié ou transmis, en tout ou en partie, à une quelconque autre personne. Il s’adresse aux intermédiaires/investisseurs sophistiqués, professionnels, éligibles, institutionnels et/ou qualifiés désignés par GAM qui disposent des connaissances et de la sophistication financière nécessaires pour comprendre et supporter les risques associés aux investissements décrits aux présentes. Ce document ne constitue en rien un conseil d’investissement, juridique, fiscal ou autre, ni une base suffisante sur laquelle fonder une décision d’investissement ou d’une autre nature. Il s’agit d’un document promotionnel.

Andrew Dewar

Investment Manager

Articles Liés

The Disruptive Strategist - Semi-conducteurs : Qu’est-ce qui change vraiment cette fois?

Mark Hawtin

Les gestionnaires d'actifs passent à l'action contre le changement climatique

The Disruptive Strategist - Les usines de demain

Mark Hawtin

Opinions
Invalid MyFavouriteContentDialogViewModel detectedTitleText or MessageText is not populated