Ce site utilise des cookies

Pour vous offrir la meilleure expérience possible, ce site utilise des cookies. Vous pouvez retrouver toute l'information concernant notre utilisation des cookies ici. Votre vie privée est importante pour nous et nous vous encourageons à lire notre politique de confidentialité.

OK

The Disruptive Strategist - Les usines de demain

POUR VOIR LES PRODUITS ET SERVICES LOCAUX

Sélectionnez votre pays

Mark Hawtin, spécialiste de la stratégie disruptive chez GAM Investments, estime que les nouvelles méthodes de production relèveront de plus en plus de technologies innovantes, ouvrant ainsi des opportunités d'investissement stimulantes et diversifiées.

03 août 2021

Cliquez ici pour télécharger The Disruptive Strategist Q2 2021 (en anglais)

L'industrie représente un domaine particulier du marché qui évolue à un rythme toujours plus rapide sous l'impulsion des nouvelles technologies telles que l'intelligence artificielle (IA), la robotique avancée et l'Internet des objets (IoT). Depuis quelque temps, nous estimons que les effets de cette évolution se répercuteront sur de nombreux secteurs qui n'ont pas connu les niveaux de disruption que l'on rencontre dans des domaines tels que le commerce de détail, la publicité ou le divertissement. Une récente étude de McKinsey estime que la valeur économique créée au sein de l'industrie manufacturière pourrait osciller entre 1,7 trillion et 3,7 trillions de dollars d'ici à 2025. Accenture prévoit des bénéfices encore plus importants et estime que les investissements dans l'IoT industriel pourraient générer une valeur de 15 000 milliards de dollars de PIB mondial d'ici 2030. Il s'agit d'une opportunité importante qui élargit la portée de la disruption numérique à d'autres secteurs du marché tels que l'industrie, la santé et le transport. Cela confirme notre conviction que la technologie ne fait plus partie d'un secteur vertical, mais d'un secteur horizontal de l'économie - en d'autres termes, elle est devenue une nécessité absolue. Selon nous, elle ouvre également des opportunités d'investissement inédites, stimulantes et diversifiées dans ces secteurs.

L'ampleur et la portée de ces opportunités sont si importantes que nous sommes convaincus qu'au cours des 10 à 15 prochaines années, nous assisterons à un renversement de la tendance à la mondialisation de la production. La technologie a le potentiel de fournir les éléments nécessaires à une modification de l'ordre traditionnel des avantages concurrentiels. Les pays en développement qui fonctionnent avec une main-d'œuvre peu qualifiée et une production à faible coût salarial sont menacés par l'automatisation croissante des tâches répétitives à faible niveau de qualification. Les nouvelles méthodes de production seront conduites par l'innovation et de nouveaux écosystèmes et elles nécessiteront des apports numériques importants. Les écosystèmes feront intervenir plusieurs modules dans un processus holistique élargi et mieux géré.

Figure 1 : Les catalyseurs des micro-usines

Source : Analyse de FutureBridge. À des fins d'illustration uniquement

Entreprise de la Silicon Valley, Enlightened assure que ses clients peuvent réduire leurs factures de consommation pour l’éclairage d'environ 60 à 70% et pour la climatisation d'environ 20 à 30% grâce à des systèmes basés sur des capteurs IoT. PTC, une société américaine de logiciels et de services informatiques, prévoit que les systèmes basés sur l'IA permettront d'économiser jusqu'à 50% des pertes dues au coût des déchets, de réduire de 12% les coûts d'exploitation et d'augmenter de 60% la productivité des opérateurs. Ces chiffres sont significatifs dans le contexte des benchmarks concurrentiels traditionnels. Cependant, un domaine qui pourrait bien connaître un changement radical est celui de l'intensité capitalistique de la production, avec le développement de micro-usines capables de répondre à des demandes qui requéraient auparavant des investissements de plusieurs milliards de dollars. Par exemple, les dirigeants d'e.GO en Allemagne, une entreprise de véhicules électriques, qualifient leur activité avant tout d’internet de la production – ce qui procure un avantage concurrentiel à l'entreprise et lui permet de gérer une usine de 30 000 unités pour un investissement d'environ 100 millions de dollars. Il s'agit d'une véritable innovation apte à bouleverser la production traditionnelle.

Figure 2 : Approche traditionnelle et approche micro-usine

Source : Analyse de FutureBridge. Données au 30 juin 2021. À des fins d'illustration uniquement.

Informations juridiques importantes
Les informations contenues dans ce document sont données à titre indicatif et ne constituent pas un conseil en investissement. Les opinions et évaluations contenues dans ce document peuvent changer et reflètent le point de vue de GAM dans l'environnement économique actuel. Aucune responsabilité ne peut être acceptée quant à l'exactitude et l'exhaustivité des informations. Les performances passées ne sont pas un indicateur des tendances actuelles ou futures. Les instruments financiers mentionnés sont fournis uniquement à titre d'illustration et ne doivent pas être considérés comme une offre directe, une recommandation d'investissement ou un conseil d'investissement. La référence à un titre ne constitue pas une recommandation d'achat ou de vente de ce titre. Les titres mentionnés ont été sélectionnés dans l'univers des titres couverts par les gestionnaires de portefeuille afin d'aider le lecteur à mieux comprendre les thèmes présentés. Les titres inclus ne sont pas nécessairement détenus par un portefeuille ou ne représentent aucune recommandation des gestionnaires de portefeuille.

Mark Hawtin

Investment Director

Articles Liés

Sustainability-linked bonds - quels avantages pour les investisseurs ?

Andrew Dewar

The Disruptive Strategist - Semi-conducteurs : Qu’est-ce qui change vraiment cette fois?

Mark Hawtin

Les gestionnaires d'actifs passent à l'action contre le changement climatique

Opinions
Invalid MyFavouriteContentDialogViewModel detectedTitleText or MessageText is not populated