Ce site utilise des cookies

Pour vous offrir la meilleure expérience possible, ce site utilise des cookies. Vous pouvez retrouver toute l'information concernant notre utilisation des cookies ici. Votre vie privée est importante pour nous et nous vous encourageons à lire notre politique de confidentialité.

OK

The Show Must Go On : les actions japonaises et les Jeux de la reconstruction

POUR VOIR LES PRODUITS ET SERVICES LOCAUX

Sélectionnez votre pays

Ernst Glanzmann et Reiko Mito de GAM Investments expliquent pourquoi ils considèrent le Japon comme idéalement positionné pour une reprise économique solide en 2021. Ceci est soutenu par la tenue des Jeux olympiques et paralympiques, reprogrammés en dépit de la pandémie mondiale du Covid-19.

25 mars 2021

Le 23 juillet 2021 verra enfin l'ouverture des Jeux olympiques d'été de 2020 à Tokyo. Prévus il y a un an, mais reportés en raison du Covid-19, les Jeux paralympiques se dérouleront également, désormais du 25 août au 5 septembre 2021, sans la participation de supporters et de bénévoles comme en a décidé le comité d'organisation.

Ce n'est pas la première fois que le Japon ne peut accueillir les Jeux olympiques. Ceux d'été 1940, prévus à Tokyo, sont tombés à l'eau. Promus par des organisations japonaises depuis le début des années 1930, ils ont été rapidement éclipsés par la guerre avec la Chine et la Seconde Guerre mondiale. Vingt-quatre ans plus tard, les Jeux olympiques et paralympiques de 1964 ont symbolisé le redressement spectaculaire du Japon après la guerre, favorisé la reprise de la croissance économique et permis au peuple japonais de devenir des membres actifs de la société mondiale.

Le gouvernement japonais avait escompté des avantages sociaux, économiques et culturels à long terme grâce aux Jeux olympiques et paralympiques de 2020. Avant la pandémie, les autorités avaient baptisé ces Jeux « Les Jeux de la reconstruction», le Japon cherchant à mettre en avant sa résilience et sa reconstruction après le séisme, le tsunami et la catastrophe nucléaire de 2011.

Le terme a depuis pris une deuxième signification. Avec la crise mondiale actuelle du Covid-19, les économistes de l'Institut de recherche Daiwa estiment que les dépenses de consommation nationales diminueront de 60 à 70 milliards de yens par rapport au niveau habituel, à la suite de l'absence de visiteurs étrangers aux Jeux. En outre, la baisse pourrait atteindre 130 milliards de yens si le nombre de visiteurs japonais est plafonné à 50%. Cependant, l'impact économique de l'exclusion des spectateurs étrangers des Jeux olympiques est sans doute un compromis acceptable, à condition que l'événement ait lieu1. Mais surtout, tant du point de vue économique que sanitaire, les Jeux doivent être organisés dans le respect de la sécurité.

En outre, divers événements continueront d'être organisés pour présenter de nouvelles technologies avancées, bien qu’à une échelle bien plus réduite, comme les événements relatifs à la conduite autonome. De nombreuses initiatives entourant les Jeux symboliseront également le développement positif auquel aspire le Japon en mettant en place une économie verte. Il s'agit notamment de la fabrication de médailles à partir de matières premières récoltées dans des « mines urbaines », comme les téléphones portables, de la fabrication de podiums à partir de plastique recyclé et de l'utilisation de bois fourni par les municipalités japonaises dans le village olympique/paralympique, avec une restitution ultérieure des matériaux concernés. Les torches ont été fabriquées à partir d'aluminium précédemment utilisé dans les abris provisoires pour les survivants du tremblement de terre et du tsunami de 2011, tandis que plus de 500 véhicules électriques à pile à combustible seront utilisés pour transporter les participants et les partenaires. Ces projets visent à montrer à un public international les liens entre les Jeux et la durabilité, ce qui pourrait engendrer un changement de comportement positif. 2

Les raisons d'une reprise

Outre les Jeux, plusieurs raisons expliquent pourquoi le Japon est bien placé pour connaître une reprise solide et potentiellement plus forte que celle des autres pays développés en 2021. Les cas de Covid-19 au Japon sont relativement modérés par rapport aux autres marchés développés. Dans le secteur manufacturier, les commandes de machines (sorte de capteur des battements de cœur du Japon) ont bien repris ces derniers mois, à l'instar des commandes mondiales pour les contrôles numériques de machines-outils et de robots industriels.

La pandémie de Covid-19 a provoqué plusieurs changements structurels dans la vie quotidienne tels que le passage aux achats en ligne, au divertissement en streaming et au travail à domicile. Le passage au virtuel et à l'informatique dématérialisée devrait s’étendre à de nombreux autres domaines. Entre-temps, de nombreuses entreprises ont bénéficié d'une accélération des changements déjà en cours, notamment les fournisseurs de services médicaux en ligne, les vendeurs de logiciels et les fournisseurs de composants de centres de données et d'automatisation des usines. Nous continuons à considérer que l’évaluation de la qualité de la gestion est essentielle pour la sélection des actions. Selon nous, seules des équipes de direction de premier ordre continueront à répondre avec suffisamment d'agilité à l'accélération imminente de la numérisation.

En plus de ces changements structurels, nous observons l'importance accrue du phénomène « online-merge-offline ». Les entreprises capables d’adopter rapidement un tel modèle semblent mieux résister à la présente crise économique et à en sortir renforcées. Cela s'applique non seulement au secteur des biens de consommation, comme les détaillants de vêtements et d'articles ménagers, mais aussi au secteur interentreprises, comme la vente de matériel et de logiciels d'entreprise ou la fourniture de services de maintenance à distance. L'engagement annoncé par le gouvernement japonais d'investir dans des projets environnementaux offre aussi des opportunités commerciales. Toutefois, la sélection des actions reste essentielle, d'autant plus que la rentabilité varie selon les projets.

Les résultats trimestriels les plus récents au Japon, qui montrent en moyenne une amélioration par rapport au trimestre précédent, sont particulièrement intéressants. La croissance des bénéfices en glissement annuel devrait émerger à partir de 2021, une fois que les données fondamentales se seront rétablies et que les indicateurs avancés auront atteint leur niveau le plus bas vers mai 2020. Le marché boursier devrait réagir à l'amélioration des taux. Nous prévoyons un rebond significatif des bénéfices cette année et anticipons de nouveaux plafonds historiques pour les bénéfices des exercices 2022/2023 par rapport au pic précédent de 2018.

Finalement, le marché japonais des actions affichera, selon nous, une performance positive en 2021. Le marché commence à peine à se redresser. Malgré les perturbations, nous espérons que ces Jeux olympiques et paralympiques de la « reconstruction » laisseront un héritage qui sera transmis aux futurs Jeux. Nous nous réjouissons de voir concourir plus de 10 000 athlètes exceptionnels venus du monde entier. Il s'agira des premiers Jeux de l'histoire à atteindre la parité - une étape importante pour l'égalité des sexes sur et en dehors du terrain et qui ouvre la voie à une société plus égalitaire et plus inclusive.3

Daiwa Institute of Research Group. March 2021.
Tokyo 2020 Sustainability Pre-Games Report. April 2020.
www.olympic.org.
Informations juridiques importantes
Les informations contenues dans ce document sont fournies à titre indicatif uniquement et ne doivent pas être interprétées comme des conseils d'investissement. Les opinions et estimations contenues dans ce document sont susceptibles d'être modifiées et reflètent le point de vue de GAM dans l'environnement économique actuel. Aucune responsabilité n'est acceptée pour l'exactitude ou l'exhaustivité des informations. Les performances passées ne sont pas une indication des performances actuelles ou futures. Les instruments financiers mentionnés le sont uniquement à titre d'illustration et ne doivent pas être interprétés comme une offre directe, une recommandation d'investissement ou un conseil en investissement. La mention d'un titre ne constitue pas une recommandation d'achat ou de vente de ce titre. Les titres cités ont été sélectionnés dans l'univers des titres couverts par les gestionnaires de portefeuille afin d'aider le lecteur à mieux comprendre les questions présentées. Les titres cités ne sont pas nécessairement détenus par un portefeuille et ne constituent pas des recommandations des gestionnaires de portefeuille.

Ernst Glanzmann

Investment Manager

Reiko Mito

Investment Director

Articles Liés

The Great Reflation Debate

Adrian Owens

The Disruptive Strategist - Crypto, NFT et blockchain

Mark Hawtin

The Disruptive Strategist - La révolution SPAC : sélectionner les actions comme dans les années 80

Mark Hawtin

Opinions
Invalid MyFavouriteContentDialogViewModel detectedTitleText or MessageText is not populated